Livraison gratuite avec tout achat de $75 et +
Aucun produit n’a été trouvé...
You are using an unsupported browser. Please use a more modern browser like Google Chrome.
en fr
Vide

Votre panier est vide

Total: $0.00

La Beyonce qui dort en nous

10/02/2016 Isabelle Racicot

À chaque année, mes 3 meilleures amies et moi partons en weekend, laissant enfants, maris, chiens, chats et tracas derrière, histoire de refaire le monde et de recharger nos batteries.

 

Ce rendez-vous annuel, qui a maintenant 10 ans, est sacré. Quoi qu’il ne soit pas toujours de tout repos, nous en revenons complètement ressourcées et pleines d’énergie. Au cours de la dernière décennie, nous avons posé nos trop nombreuses valises à Lake Placid, à Stowe, à Bolton Landing, au Cap-Haïtien, à Manhattan, à Meredith au New Hampshire, et tout dernièrement à l’hôtel-boutique le Quintessence à Tremblant. C'est un endroit que j’affectionne particulièrement pour son service personnalisé et pour la beauté et la sérénité des lieux bucoliques.

  

Champagne!

À tous les ans, c’est la même chose. Notre niveau d’excitation fait compétition à celui d'enfants aux portes de Disney World.Parce que nos weekends d'escapade en sont aussi de récompenses, nous recherchons toujours confort, gâteries et luxe. Mission accomplie au Quintessence. Imaginez, à peine 10 minutes après notre arrivée, nous étions déjà en mode champagne rosé à la main sur le deck du lobby de l'hôtel, admirant  la vue magnifique du lac Tremblant. Yes, I am Beyonce!

 

Un weekend de gossip, de confidences, de rires, de pleurs et de conseils, partagés dans notre chambre qui, le temps de ces deux jours, était notre épicentre.  Une escapade ponctuée de moments de détente au superbe spa de l’hôtel et de délices gastronomiques à son restaurant.

Je vous recommande de prendre ce genre d’habitude et de vous offrir des moments pour vous ressourcer. Pas obligé d’aller dans des hôtels luxueux et ni de partir pendant une semaine. L’idée est de s’arrêter, se gâter et de créer de moments avec les gens que l’on aime parce que finalement, tout ce qui nous reste sont les souvenirs que l’on créer.