Livraison gratuite avec tout achat de $75 et +
Aucun produit n’a été trouvé...
You are using an unsupported browser. Please use a more modern browser like Google Chrome.
en fr
Vide

Votre panier est vide

Total: $0.00

Lancez-moi des roches, j'ai détesté Disney !

08/08/2016 Nathalie Hébert

J’ai détesté Disney. Oui, oui, vous avez bien lu; contrairement à des centaines de millions de personnes, j’ai détesté Magic Kingdom en Floride, ce parc qui peut se vanter d’être le plus populaire au monde avec un peu plus de 19 milions de visiteurs par année. Je vous explique pourquoi: 

  1. C’est cher

    C’est indiscutable ; Disney, c’est cher. Même quand on s’y attend! Au total, l’expérience de base nous aura coûté 986$ canadien pour une seule journée passée sur le site de Magic Kingdom et ce ne sont surtout pas les excès qui ont fait monter la facture! 

    • Deux nuitées à l’hotel, achetées sur Groupon (parce qu’il faut bien dormir quelque part) 138$

    • Stationnement : 20$

    • Admission : 515$ pour 2 adultes et 2 enfants de 5 et 9 ans

    • Diner : 38$ Nous avons pris ce qu’il y avait de moins cher sur le menu et nous sommes contentés de 3 repas et trois breuvages que nous nous sommes partagés à 4.

    • Gatorade: 4.25 $

    • Souvenirs : 28$ (14$ par enfant)

    • Smoothies à titre de remplacement du souper : 17$

    TOTAL : 760$ US ou 986$ canadien. Bref, une journée pour le prix d’une semaine de vacances dans un tout inclus pour deux à Cuba en octobre dans un 4 étoiles !!

  2. Des attractions qui nous laissent sur notre faim

    Le parc a vieilli ; ce qui impressionnait il y a 20 ans n’impressionne plus. Comparativement à Universal Studios, que nous avons visité l’an dernier et qui propose des attractions à la fine pointe de la technologie qui en mettent plein la vue, Disney nous a paru dépassé. Les unes après les autres, les attractions pour lesquelles nous avons attendu longtemps nous ont déçu. Pour moi, c’est LE point négatif majeur qui ne passe pas. Je veux bien payer le gros prix et d’attendre des heures au gros soleil pourvu que ce que l’on ait à me montrer en vaille la peine… Malheureusement, à Magic Kingdom, ce n’est plus le cas. 

  3. Les aires d’alimentation sont malpropres et offrent peu de variété.

    Manger santé, à Disney, est un véritable défi. Je n’ose imaginer ce qu’il en serait si j’étais végétarienne. À côté des languettes de poulet panné, des frites et des burgers, les choix verts sont pratiquement absents du menu. Il aura fallu me tourner vers une salade césar au poulet, seul choix “santé” au menu, pour satisfaire mon appétit.

    Mais au delà du manque de choix, c’est surtout la propreté des aires alimentaires qui nous a rebuté, avec leurs tables sales et noires de mouches. Petit conseil à l’établissement : laissez tomber les pyramides avec les contenants de sauces et faites plutôt nettoyer les tables par vos employés.

  4. Les files d’attente sont interminables

    Que ce soit au casse-croûte, à la salle de bain, pour les spectacles, les attractions ou la parade, c’est inévitable; on attend. Et longtemps. Parfois jusqu’à deux heures pour les attractions les plus populaires. C’est un véritable supplice pour les enfants qui s’occupent comme ils le peuvent, le plus souvent en grimpant aux clôtures et en se pendant aux cordages de sécurité, aux grand dam de leurs parents.

  5. La chaleur est insupportable

    Je n’ai jamais souffert de la chaleur. À la maison, par choix, je n’ai pas d’air climatisé et malgré tout, je continue de dormir avec ma couette en plumes l’été. Mais quand le mercure grimpe à 37 degrés et qu’on me fait attendre des heures au gros soleil, je ne résiste pas. Sans blague, je pense avoir eu des hallucinations dans certaines files d’attentes tant la chaleur était insupportable. Jamais, de ma vie, je ne me souviens avoir eu aussi chaud, aussi soif, et avoir tant rêvé de me jeter dans une piscine. Visiter à une chaleur pareille, c’est l’enfer.

  6. Les points d’eau manquent cruellement.

    Quand il fait chaud, tout ce qu’on cherche, c’est boire, s’arroser, se rafraichir. Or, à Disney, les points d’eau manquent cruellement. Nulle part il n’y a de jeux d’eau ni de bruine pour se rafraichir un peu. La seule attraction susceptible de nous arroser présente un temps d’attente de plus de deux heures. Quant aux abreuvoirs, ils sont pratiquement inexistants et ceux qui se présentent sur notre route sont chauds. Nous avions beau avoir apporté avec nous quatre grosses bouteilles de Gatorade, quatre petites boîtes de jus et deux grosses gourdes, nous avons vite épuisé nos réserves et avons dû nous résoudre à acheter des breuvages à 4,25$. À quatre, la facture peut rapidement devenir salée.

  7. Aires de repos inexistantes

    Que ce soit au resto, dans les files d’attente ou sur le site, partout, il y a du bruit. Ajoutons à cela de longues heures debout, à attendre ou à marcher, de la chaleur excessive, un manque d’eau et vous avez le mélange parfait pour que la fatigue se pointe le bout du nez. J’ai beau être jeune et en forme, à un moment donné, tout ce que j’aurais voulu, c’est me trouver un endroit frais, calme et ombragé pour aller me reposer un peu. Malheureusement, à Disney, les bancs sont rares et l’ombre, encore davantage. À seize heures, je n’en pouvais plus. Tout ce que je voulais, c’était m’en aller.

  8. Où sont passé les personnages?

    En quinze heures passées sur le site, nous n’avons vu ni princesse, ni vilain, ni héros. Où sont passés les personnages de Disney ? La chaleur les aurait-elle fait fuir?

  9. Je visite avec un enfant qui a le TDAH

    Ce point à lui seul mériterait un article. Visiter Disney avec un enfant TDAH centré sur ses besoins, impulsif, incapable d’attendre son tour ou de contenir son excitation est un véritable défi qui met à rude épreuve patience et bonne humeur. Je me donne une médaille rien que pour avoir survécu à cette journée! lol

  10. Je m’en confesse, je n’avais pas assez dormi. 

Les années passent et on a beau s’y refuser; on change! Alors qu’à l’adolescence, rien ne pouvait me rendre plus heureuse qu’une invitation à coucher chez mes amis, aujourd’hui, c’est toujours le confort de mon lit que je préfère ! Quand il s’agit de dormir à l’hôtel, c’est encore pire! Ça doit être ce qu’on appelle “vieillir”; sans mon oreiller spécial, ma mélatonine, mes bouchons pour les oreilles, mon masque pour les yeux, et mon lit, il m’est devenu presqu’impossible de dormir… Ce qui fait qu’à 4h du matin, je n’avais pas encore fermé l’oeil. Trois heures de sommeil, quand on s’apprête à aller passer la journée à Disney, je vous le confirme, c’est nettement insuffisant!! 

Le positif… Parce qu’il faut bien rendre à César ce qui revient à César

  1. Le site est superbement aménagé. Les plantes, les espaces thématiques, tout est beau.

  2. C’est propre. Pas de déchets par terre, pas de gommes sur les clôtures, ni de graffitis dans les toilettes. Tout est propre ! Seule exception, les aires alimentaires à l’heure de pointe!

  3. On se sent en sécurité. Aux lendemains des attentats d’Orlando, de Nice et de Munich, les questions de sécurité sont sur toutes les lèvres. Disney ne lésine pas sur les moyens. À l’entrée du parc, tous les sacs et les poussettes sont longuement et méticuleusement fouillés. Des détecteurs de métal sont ensuite utilisés de manière aléatoire parmi la foule.

  4. Les lunchs sont autorisés sur le site. Contrairement à de nombreux parcs, Disney autorise les visiteurs à se présenter sur le site avec leur boîte à lunch et leurs breuvages. Une attention qu’on apprécie grandement !

  5. L’application mobile est fantastique. Bien faite, facile à comprendre, l’application mobile regorge d’informations que les dépliants papier n’offrent pas. En ligne, avec le WiFi gratuit fourni par Disney, nous avons pu réserver nos Fast Pass, recevoir des notifications, vérifier les délais d’attente des attractions que nous souhaitions visiter, et consulter les menus et les prix des restaurants sur le site avant de nous y rendre.

  6. Tout le monde a droit aux Fast Pass (3 accès rapides par personne par jour), pas juste les riches (bon, ok, faut quand même en avoir un peu pour aller à Disney)!

  7. Il n’y a pas de sollicitation démesurée sur le site. Que ce soit dans les boutiques ou les kiosques on peut “zieuter” la marchandise en paix, sans se faire achaler pour essayer ou pour acheter. Mon porte-feuille ne s’en porte que mieux!

  8. Les macarons qui rendent heureux. Il suffit de les demander à la billeterie pour en recevoir un gratuitement. Que ce soit votre anniversaire, ou votre première visite, toutes les occasions sont bonnes pour vous faire sentir “spécial” avec un macaron. Nelle a eu le sien parce que nous y sommes allés le jour de son anniversaire et tous les employés qu’elle a croisés sur le site se sont empressés de lui souhaiter “Happy birthday Princess!”

  9. Le système de transport est efficace. Que ce soient les navettes de l’hôtel à Disney, les navettes du stationnement au site, les navettes fluviales, ou le mini rail suspendu, tous les déplacements orchestrés par Disney se font rapidement et sans grande attente.

  10. La parade électrique de nuit. Un classique dont on ne se tanne pas et qu’on regarde les yeux émerveillés peu importe notre âge!

Malgré tous ces points positifs, la magie ne s’est pas opérée pour moi à Disney. Je m’attendais à être plongée dans un monde merveilleux, fantastique et plus grand que nature et ce n’est pas arrivé. Malgré mon voeu le plus cher, Magic Kingdom ne m’aura pas permis de retrouver mon coeur d’enfant… Seulement de vider mon porte-monnaie!