Livraison gratuite avec tout achat de $75 et +
Aucun produit n’a été trouvé...
You are using an unsupported browser. Please use a more modern browser like Google Chrome.
en fr
Vide

Votre panier est vide

Total: $0.00

Le coolsculpting: je l’ai essayé (Vidéo)

26/07/2017 Isabelle Racicot

J’ai une fois de plus succombé à l’industrie du paraître (voir article Vampire Lift) et décidé d’essayer la nouvelle technique de l’heure pour déloger les cellules adipeuses : le coolsculpting. Avez-vous entendu parler de ce procédé prisé par les Kardashian, Jennifer Aniston et Mariah Carey de ce monde?

C’est simple, c’est un traitement de remodelage par cryolipolyse, une technique qui gèle les petits amas de graisse. Détruits par le froid, ils sont ensuite naturellement éliminés par l’organisme.

On va mettre quelque chose au clair tout de suite… J'aime mon corps. En fait, après de nombreuses années à être complexée ( jeune je faisais de l'embonpoint) je suis arrivée à un point dans ma vie à être capable d'aimer ma silhouette.MAIS, j’ai des petites poignées d’amour dont j’ai toujours voulu me départir. Curieuse, j'ai décidé d'essayer le coolsculpting. Ce n’est pas une liposuccion ni un procédé invasif, alors je me suis dit que je pourrais éliminer mes « petits problèmes » sans grande souffrance et sans effets secondaires. Bon, ce n’est pas exactement la façon dont les choses se sont déroulées.

La première étape du procédé se fait très bien comme vous pouvez le constater sur la vidéo que j’ai tournée pendant mon traitement. D’ailleurs le bruit de fond que vous entendez vient de la machine. 

Souffrir pour être belle?

Une fois qu’on est installé sur le lit, la ventouse est placée à l’endroit où l’on souhaite éliminer la graisse. Dans mon cas, pour les poignées d’amour, les flancs étaient la cible. La première minute est saisissante puisque la ventouse aspire la peau pour bien y adhérer (comme lorsqu’on place l’extrémité d’une balayeuse sur soi), puis le froid est projeté sur la peau. Un froid si froid qu’on a l’impression que ça brûle un peu. Cette sensation ne dure pas plus que cinq minutes (j’imagine qu’après, notre cerveau s’habitue), puis on laisse la machine faire son travail, entre 30 et 60 minutes selon le cas.

Là où j’ai souffert, c’est une fois qu’on a enlevé la ventouse et que la technicienne (dans mon cas, la charmante Annie chez Spa Vitis Medica) s’est mise à masser l’endroit congelé pour briser les amas de graisse et ainsi permettre à mon corps de les éliminer plus rapidement. OMG, pas une partie de plaisir ! Le massage était douloureux et s’ajoutait à la merveilleuse sensation du dégel de la partie « cryolipolysée ». J’avais l’impression d’avoir les flancs en feu, littéralement ! L’adage « Il faut souffrir pour être belle » prenait TOUT son sens ! J’avais juste envie de partir en courant.

Heureusement, comme par enchantement, au bout de 5-7 minutes, la souffrance était terminée. En fait, il ne restait plus que mon flanc engourdi, comme lorsqu’on se fait geler chez le dentiste! J’étais donc prête pour recommencer le même manège, sur l’autre côté de mon corps. OUF!

Le deuxième côté m’a fait un peu moins mal, mais je pense que j’étais juste mieux préparée mentalement.

3 mois d’attente

Il faut maintenant attendre trois mois pour voir les résultats. Au moment d’écrire ces lignes, deux mois ont passé. Mes flancs sont restés engourdis pendant sept semaines ! Ça ne fait pas mal, c’est juste un petit peu désagréable. Rien de plus. Je vous reviens donc d’ici quelques semaines avec le résultat de mon coolsculpting.

J’ai une amie qui a fait faire ses bras (pour enlever le gras de bras) et l’intérieur des cuisses, et un autre ami qui a fait faire ses pectoraux et son double menton. Dans les deux cas, ils ont vu une différence. Hâte de voir si ce sera mon cas aussi.

À suivre.