Livraison gratuite avec tout achat de $75 et +
Aucun produit n’a été trouvé...
You are using an unsupported browser. Please use a more modern browser like Google Chrome.
en fr
Vide

Votre panier est vide

Total: $0.00

Motivation du lundi : Comment fait-elle? Evelyne Ouellet

07/08/2017 Isabelle Racicot

Les femmes à travers le Canada font leur place dans le monde du travail tout en continuant de profiter de la vie. « Motivation du lundi : Comment fait-elle? » est une série d’articles sur des femmes remarquables qui travaillent dans divers domaines et qui réussissent à trouver un équilibre entre le travail et la vie personnelle. Certainement un grand défi de notre génération! Pour cet article, nous avons discuté avec Evelyne Ouellet, présidente de Safira Entertainment. Evelyne est née à Trois-Rivières au Québec et a déménagé en Californie en 2011 où elle a lancé sa propre entreprise en 2012. Elle vit à Hermosa Beach et travaille à Manhattan Beach. Lisez la suite pour connaître son histoire.

Pouvez-vous décrire ce que vous faites?

Je suis présidente d’une compagnie de consultation en marketing appelée Safira Entertainment et basée à Los Angeles en Californie. Je déploie des stratégies de branding, de positionnement d’entreprise, de plan marketing et de médias numériques dans les industries du film, de la télé, des jeux vidéo et du spectacle. J’organise aussi des événements exécutifs internationaux à partir de thématiques comme l’innovation, la créativité et le leadership. Quand je ne suis pas au travail, je suis maman et je fais aussi partie du conseil d’administration de la Fondation maman Dion et sur celui de UCLA International Studies for Canada.

À quoi ressemble une journée typique pour vous à partir du moment où vous vous réveillez?

J’adore me lever tôt, autant pendant la semaine et le weekend. Je suis branchée presque dès mon réveil puisque je travaille beaucoup avec la côte est (Montréal et New York). J’aime avoir du temps le matin pour planifier ma journée. C’est paisible et je me sens bien. Je fais du sport cinq à six jours par semaine : natation, vélo ou course. J’adore déjeuner en famille, avec mon conjoint et ma fille. C’est notre repas familial quotidien pendant la semaine. De cette façon, aucun stress pour synchroniser le souper! Nous nous voyons toujours le soir, mais sans la pression de manger en même temps. Une journée typique pour moi est d’être flexible selon les priorités du jour : travail, famille et voyages. Le soir, dès que je me sens fatiguée, boum, je me couche. Je combats très rarement le sommeil. Je dors sept ou huit heures et je suis ensuite prête à faire feu le lendemain!

Quels sont les défis auxquels vous faites face en tant que femme d’affaires?

Le fait d’avoir ma propre entreprise a son lot d’avantages, comme un horaire plus flexible réparti sur sept jours, le choix des gens avec qui je travaille, les dossiers ultra-intéressants et beaucoup de variété. Par ailleurs, je trouve difficile de ne pas appartenir à une équipe. Être consultante, c’est être de l’extérieur. Je ressens une certaine solitude professionnelle et mes années dans la grande entreprise de la télé, de la radio et des spectacles me manquent. Je suis une fille de défis et de gang!

Comment surmontez-vous ces défis?

Je travaille avec certaines personnes depuis des années, avec des gens compétents et que j’aime personnellement. J’opte pour les relations de confiance, tant du côté clients que du côté fournisseurs. Un bon exemple professionnel est avec le Cirque du Soleil, une entreprise globale exceptionnelle où j’ai des complices incroyables. C’est au-delà du travail. Aussi, je travaille avec une compagnie de Réalité Virtuelle (VR) de Los Angeles, Big Picture Entertainment, qui a une créativité au-delà de l’imaginable. Je côtoie des gens exceptionnels et j’en suis grandement reconnaissante.

Comment jonglez-vous dans l’équilibre travail-vie personnelle?

Le mot équilibre me rend nerveuse! Comme si je savais à l’avance que je vais échapper une balle. Donc j’aime mieux penser au terme « priorités »; de cette façon, je me concentre sur le positif et je peux m’adapter en tout temps. Je délègue facilement ce qui a peu de valeur ajoutée à mes yeux, comme le ménage et tout le lavage. C’est un choix. Malheureusement au Québec, aller chercher de l’aide par rapport aux responsabilités qui nous ennuient (notez que ce ne sont pas les mêmes pour tout le monde) ne fait pas partie de la mentalité. Donnons-nous le droit de nous organiser ou arrêtons de nous plaindre. Nous avons plus le choix que l’on pense! Aussi, chez nous, c’est harmonieux, avec mon conjoint qui est impliqué de façon naturelle. Nous faisons vraiment une super équipe et notre fille de 12 ans est exceptionnelle (maman biaisée, peut-être!) Ma mère vient nous voir trois fois par année et c’est un cadeau familial à chaque fois de rassembler les générations.

Comment aimez-vous vous détendre?

C’est assurément le sport, la plage, l’extérieur. Je fais du triathlon, je voyage en couple, en famille et avec des amis. Nous avons fait cinq demi Ironman à différents endroits dans le monde et trois Ironman complets — 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42,2 km de course en une journée. Notre fille fait de la natation au niveau compétitif et va faire une évaluation de ceinture noire en taekwondo en octobre. On s’encourage avec des « Bravos » à chaque entraînement. On s’aide. Et quand c’est le temps de relaxer, je réalise que je fais ça assez rapidement. Une ou deux heures et je suis prête à repartir dans l’action! Les amis demeurent mon choix de détente numéro 1. Je suis exceptionnellement bien entourée et pour moi, le social, c’est mon équilibre mental.

Choisissez : vin ou cocktails? Pourquoi?

Vino all the way! Notre groupe de course s’appelle « Wine & Cheese running team »! Nous faisons fureur sur le Strand (Board Walk californien) avec nos t-shirts d’équipe. J’aime aussi les cocktails, mais sur une période de plusieurs heures, le vin me semble moins traître. Champagne, vin blanc, vin rouge : tout est bon!

Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu?

Les meilleurs conseils viennent des gens qui me disent que je ne réussirai pas à faire quelque chose. Ça me crinque pour réussir. Merci aux pessimistes! Ce fut le cas pour réussir notre déménagement en Californie en 2011, pour lancer mon entreprise en Californie en 2012, pour obtenir nos cartes vertes en 2014 et pour compléter des Ironman depuis 2013. Je suis une femme très ordinaire, je persévère juste vraiment beaucoup quand ça me tient à cœur!

Où aimez-vous rester quand vous visitez Montréal?

Chaque fois que je viens à Montréal pour le travail, je reste à l’Hôtel Le Germain Montréal. L’expérience est exceptionnelle et l’équipe incroyable. Quand je ne travaille pas, le week-end, je visite et je reste avec des amis et de la famille à Montréal.

Comment définissez-vous le succès?

Réussir, pour moi, c’est d’arriver à être heureux. Tout simplement. Tout ce que les gens essaient d’accomplir ou d’être, c’est habituellement pour être heureux, chacun à sa façon. Si l’on peut passer le maximum de temps dans une journée ou dans une semaine à faire des activités que l’on aime, on arrivera certainement au succès. C’est notre vie. Il faut prendre nos propres décisions.

Cet article a été modifié et condensé afin de le clarifier.

Connaissez-vous quelqu’un que nous devrions interroger dans cette série? Envoyez un courriel à [email protected]