Livraison gratuite avec tout achat de $75 et +
Aucun produit n’a été trouvé...
You are using an unsupported browser. Please use a more modern browser like Google Chrome.
en fr
Vide

Votre panier est vide

Total: $0.00

Motivation du lundi: Comment fait-elle? - Lori Bacon

19/02/2017 Jennifer Braun

Les femmes à travers le Canada font leur place dans le monde du travail tout en continuant de profiter de la vie. « Motivation du lundi : Comment fait-elle ? » est une série d’articles sur des femmes remarquables qui travaillent dans divers domaines et qui réussissent à trouver un équilibre entre le travail et la vie personnelle. Certainement un grand défi de notre génération ! Pour cet épisode, nous avons discuté avec Lori Bacon, présidente de la boutique canadienne de maillots de bain Swimco, lors de l’ouverture de leur nouveau magasin à Square One en Ontario.

Ta mère a fondé Swimco en 1975, quand as-tu repris le poste de présidente?

Ma mère a pris sa retraite il y a environ 23 ans et c'est à ce moment-là que j'ai pris la relève. C'était juste un passe-temps qu'elle avait et c’est devenu une petite entreprise qui a commencé dans notre sous-sol, puis a déménagé dans un bureau et a finalement commencé à grandir. Je suis entrée dans l'entreprise quand j'ai terminé l'université. Elle voulait de l'aide et j'ai dit oui, mais je n’ai jamais eu comme plan de travailler avec ma mère. À l'époque, elle faisait uniquement des ventes de groupe, pour les équipes de natation, et principalement par correspondance. Puis, en 1983, nous avons ouvert notre premier magasin. Maintenant, nous comptons environ 250 employés et exploitons environ 25 magasins.

Peux-tu nous décrire tes tâches en tant que présidente?

Au quotidien, je travaille avec le directeur marketing, des ventes et celui des marchandises. Donc, cela implique les produits, la vente et le marketing, et ces trois éléments fonctionnent vraiment ensemble donc ont fait en sorte de se soutenir tous les quatre. Ensuite, chaque fois que l'équipe a besoin de quelqu'un pour représenter l'entreprise, je le fais. Donc, je m’occupe aussi de tout ce qui est en lien avec les relations publiques, je parle beaucoup de notre objectif principal, qui est d'aider les gens à se sentir confiants.

Comment se déroule une journée typique pour toi?

Eh bien, j'essaie de méditer chaque matin et j'aime vraiment ça. Je pense que je suis à un stade de ma carrière où les choses ne sont pas trop stressantes, mes enfants sont plus âgés maintenant 25 et 28 ans, et j'ai maintenant le luxe de me lever le matin et de faire mes choses. Ensuite, je vais travailler avec mon chien - il vient avec moi tous les jours - alors que nous avons 40 personnes dans notre bureau. Je ressens un réel bénéfice de marcher et de voir tout le monde là-bas, ce qui se passe, et ce qui est créé. J'ai des réunions tout au long de la journée et puis j'aime terminer la journée avec une activité physique comme le yoga ou la natation. Quand je pense à ma vie professionnelle, à l'équilibre, je me sens très chanceuse d'avoir de bonnes personnes autour de moi sur lesquelles je peux compter.

Quels sont les défis auxquels tu as fait face en tant que femme d’affaires?

Ce sont des défis et des expériences d'apprentissage. Un de mes plus grands défis est survenu il y a cinq ans quand nous avons acheté une autre compagnie de maillots de bain. Notre plus grand défi était de renommer les nouveaux magasins, 'Swimco-ise' et cela a vraiment pris beaucoup de temps. Pour plaisanter, nous avons appelé cette année “notre année de MBA” parce que le programme dure deux ans et il nous a réellement fallu deux ans pour sentir que nous avions finalisé notre combat.

Alors que les choses étaient dans cette phase de transition, comment as-tu réagi à ces défis?

Il y avait beaucoup de communication. Nous avons créé des magasins jumeaux de sorte que chaque nouveau magasin était jumelé à un magasin existant, donc les deux gestionnaires avaient quelqu'un sur qui s'appuyer et à qui poser des questions.

Y a-t-il eu quelqu'un sur lequel tu as pu t’appuyer pendant cette période chaotique ?

Clairement! Je suis membre d'une organisation appelée The Women's President Organization (WPO), et ce groupe de femmes m’a beaucoup aidée. Il y a des petits groupes locaux dans les villes un peu partout au Canada, aux États-Unis et dans le reste du monde. Je ne pouvais pas sortir déjeuner avec mes copines et leur dire : “Bon écoutez mes problèmes, mes angoisses, voici ce à quoi je fais face”. Donc ce groupe de femmes chefs d’entreprises était particulièrement bénéfique puisqu’elles ont vécu des expériences similaires et entre-nous on pouvait partager nos expériences. Vous vous entendez penser «Dieu, j'ai pensé que j'avais beaucoup de problèmes» (rires) et puis finalement vous vous rendez compte que vous n’êtes pas seule.C’était vraiment utile et génial de pouvoir parler de ses choses.

As-tu des astuces à partager qui t’ont aidé à jongler avec l'équilibre travail/famille?

Je pense que l’on peut vite devenir son pire ennemi. Une fois que l’on est passé à travers tous les tourbillons, que l’on est fatiguée, que notre tête ne s’arrête jamais, que l’on n’a plus le temps de faire de l’exercice, ni de manger, que l’on tombe malade, on commence à comprendre qu’on est pas au top et c'est souvent signe que l’on a besoin d'aide. Je travaille beaucoup et nous n'avons pas beaucoup de personnes dans l'équipe, j’adore ça mais c'est la aussi le problème. On peut faire ça seulement pendant un temps, mais on comprend vite que l’on a réellement besoin d’aide.

Maintenant que tu as plus de temps pour toi, comment aimes-tu te détendre ?

Mon mari et moi voulons passer du temps avec nos enfants. Nous avons une maison secondaire en Colombie-Britannique, donc les étés nous passons un peu de temps là-bas. On choisit de passer du temps en famille dès que c’est possible. J'ai aussi une routine d'entraînements, de promenades, de courses et un peu d'autres choses qui ne font pas tant de bien (rires), mais c’est juste pour le plaisir et pour me sentir bien à la fin de la journée.

Choisis: vin ou cocktails? Pourquoi?

Je suis une fille de vin! Nous venons de rentrer de Nashville et c'était vraiment super après une journée d'exploration de trouver un endroit qui sert un bon verre de vin.

Et quel est le meilleur conseil que tu as reçu?

Je pense que ce serait de ne pas avoir peur d'être vulnérable et de s’ouvrir. Ne pas penser que l’on doit tout savoir. C'est OK, de ne pas savoir. Et une fois que l’on s’en rend compte, c'est un grand soulagement.

Connaissez-vous quelqu'un que nous devrions interroger pour cette série? Envoyer un courriel à [email protected]