Livraison gratuite avec tout achat de $75 et +
Aucun produit n’a été trouvé...
You are using an unsupported browser. Please use a more modern browser like Google Chrome.
en fr
Vide

Votre panier est vide

Total: $0.00

Motivation du lundi : Maria Barillaro, de rédactrice beauté à entrepreneuse beauté

15/05/2017 Jennifer Braun

Les femmes à travers le Canada font leur place dans le monde du travail tout en continuant de profiter de la vie. « Motivation du lundi : Comment fait-elle? » est une série d’articles sur des femmes remarquables qui travaillent dans divers domaines et qui réussissent à trouver un équilibre entre le travail et la vie personnelle. Il s’agit certainement d’un grand défi de notre génération! Pour cet épisode, nous avons discuté avec Maria Barillaro, ancienne rédactrice beauté et qui a récemment cofondé la ligne de cosmétiques canadienne, TōN Cosmetics.

Comment cette mère à temps plein a-t-elle trouvé le temps pour lancer et diriger sa propre ligne de cosmétiques? Continuez à lire pour le savoir!

Vous venez tout juste de lancer votre propre ligne de cosmétiques! Pouvez-vous m’en parler un peu?

La marque s’appelle TōN Cosmetics et je l’ai lancée avec ma sœur Vicky Barillaro. En tant que passionnées de beauté, nous utilisons beaucoup de cosmétiques. Ce n’est pas tout le monde qui est aussi impliqué dans l’industrie cosmétique, et il n’est pas facile de savoir quelles couleurs nous vont bien ou comment choisir les teintes qui s’adaptent au teint et à la couleur de notre peau. Souvent, on ne sait même pas ce qui distingue la couleur et le teint de la peau. Nous avons donc décidé de créer une marque de produits incluant un site Internet sur lequel on offrirait un court questionnaire pour vous aider à déterminer la couleur et le teint de votre peau ainsi que la couleur correspondante pour vos lèvres. De cette manière, vous êtes certaine que la couleur que vous achetez est la bonne pour vous.

J’adore le concept! En quoi consiste votre première collection?

Notre première collection se concentre sur les rouges à lèvres nude et elle comporte neuf nuances. Plusieurs personnes ont de la misère à trouver un rouge à lèvres nude parce que ce n’est pas le bon sous-ton. Ça peut vous donner un air un peu fade, ce qui vous laissera croire que les nude ne sont pas pour vous. Cependant, ça ne veut pas dire que les rouges à lèvres nude ne vous vont pas bien, c’est seulement que vous n’avez pas encore trouvé le bon. Ce n’est pas tout le monde qui peut trouver la bonne nuance ou qui a le temps de la trouver. Notre concept consiste à découvrir ce qui fonctionne pour ces personnes et à leur montrer ce qui leur va le mieux.

Plusieurs personnes pensent à mettre sur pied leur entreprise, mais elles ne le font pas! Qu’est-ce qui vous a motivée à lancer votre ligne de cosmétiques?

Je pense que c’est une combinaison de compétences que ma sœur et moi avons en commun. J’ai eu l’idée, mais je ne savais pas par où commencer. Selon moi, c’était un but inatteignable. Ma sœur a une vision très commerciale et elle dirige l’entreprise familiale depuis 20 ans, alors elle savait comment démarrer et par où commencer. Ensemble, on a été capables de construire ce rêve et de le réaliser. On s’est simplement dit que si on n’essayait pas, on ne saurait jamais si on aurait pu réussir ni si on aurait pu lancer un excellent produit.

Que faites-vous en tant que cofondatrice de TōN Cosmetics?

Je me concentre sur la sélection des couleurs actuelles de notre collection, et je travaille aussi sur les médias sociaux et sur le contenu. Ma sœur s’occupe du côté commercial, mais on participe toutes les deux à la génération des idées qui mènent aux produits et aux catégories que nous choisissons.

Donc, à quoi ressemble une journée typique pour vous à partir du moment où vous vous réveillez?

Pour moi, une journée typique commence à 7 heures du matin quand mon fils me réveille. Je suis à la maison à temps plein avec deux jeunes enfants et je suis enceinte de mon troisième bébé. Il va sans dire que pendant la journée, je dévoue mon temps à mes enfants et je consacre mes nuits et mes fins de semaine à l’entreprise. Disons que je travaille sans arrêt.

Quels défis avez-vous rencontrés lorsque vous avez mis sur pied votre propre entreprise?

Je pense que le plus grand défi est de se faire connaître et de savoir qui nous sommes. Convaincre les gens de faire confiance à une nouvelle marque et d’investir leur argent pour essayer de nouveaux produits est certainement un défi.

Et dans votre vie personnelle? Est-ce que le fait d’être une mère et une femme qui se lançait en affaires était un défi?

C’était très difficile! C’est compliqué de trouver l’équilibre. Je pense que la clé, c’est d’aimer profondément ce qu’on fait pour rester motivé et continuer à travailler pour réaliser son rêve dès qu’on a le temps de le faire. Mes deux enfants sont assez jeunes, ce qui me prend beaucoup de temps et d’énergie tout au long de la journée. Si je n’aimais pas autant ce que je fais et si je n’étais pas totalement dévouée à cette entreprise, je ne sais pas si j’aurais l’énergie et la ténacité de continuer à travailler quand mes enfants vont se coucher.

C’est donc votre passion qui vous aide à surmonter tous les obstacles?

Tout à fait! S’il n’y a pas de passion dans ce qu’on fait, je ne sais pas où on trouvera l’énergie de le faire. C’est une passion, mais c’est aussi très stimulant de voir qu’une chose qui n’existait que dans mes pensées a pris forme dans la réalité.

Comment aimez-vous vous détendre?

Je n’ai pas relaxé depuis un bon bout de temps (rires)! Mais si j’avais le temps, j’opterais certainement pour une nuit en tête à tête avec mon mari, juste pour me sentir comme une personne normale ─ pas comme une maman ni une femme d’affaires ─ juste une personne ordinaire qui sort, qui déguste un bon repas et qui a du temps libre pour ne penser à rien.

Choisissez : vin ou cocktails? Pourquoi?

Le vin!

Quel est le meilleur conseil que vous avez déjà reçu?

C’est mon père qui m’a donné le meilleur conseil de toute ma vie. Il est aussi un homme d’affaires et il m’a dit de ne pas avoir peur d’échouer, parce que la peur d’échouer est habituellement ce qui nous empêche de réussir.

Comment définissez-vous le succès?

Le succès, c’est quand on est satisfait de ce qui ressort de son travail. Si on s’est consacré à quelque chose et qu’on a atteint son but, selon moi, c’est ce qu’on appelle le succès. Ce qui est important, c’est de toujours placer la barre un peu plus haut que ce qu’on pense pouvoir atteindre.

Qu’est-ce qui s’en vient pour Ton Cosmetics?

Nous préparons notre deuxième collection; nous lancerons une autre ligne de couleurs de rouges à lèvres dans les prochains mois. Restez à l’affût, il y a plein d’autres choses à venir!

Connaissez-vous quelqu’un que nous devrions interroger dans cette série? Envoyez un courriel à [email protected]

Cet article a été édité et condensé afin de le clarifier.

Traduit par Nathalie Courcy