Aucun produit n'a été trouvé...
You are using an unsupported browser. Please use a more modern browser like Google Chrome.
en fr
Vide

Votre panier est vide

Total: $0.00

Motivation du lundi : Une mère lance une boutique en ligne canadienne

26/06/2017 Jennifer Braun

Les femmes à travers le Canada font leur place dans le monde du travail tout en continuant de profiter de la vie. « Motivation du lundi : Comment fait-elle? » est une série d’articles sur des femmes remarquables qui travaillent dans divers domaines et qui réussissent à trouver un équilibre entre le travail et la vie personnelle. Certainement un grand défi de notre génération! Pour cet article, nous avons discuté avec Minna Vahtola, mère et fondatrice de When We Wear Young, une boutique en ligne canadienne qui propose des vêtements pour enfants.

Après six mois de planification, Minna a officiellement lancé Whenwewearyoung.com le 2 juin. Continuez à lire pour découvrir comment elle y est parvenue.

Michelle Little Photography

Tu as récemment lancé ta propre boutique en ligne à Whenwewearyoung.com. Pourrais-tu m’en parler un peu?

J’ai lancé une boutique en ligne qui propose des vêtements et des accessoires pour les enfants âgés de 0 à 4 ans. J’étais incapable de trouver des vêtements sans slogan ou dont le style n’était pas sexospécifique, par exemple de couleur rose. Je voulais donc créer une sélection de marques de partout dans le monde, mais surtout de marques canadiennes, parce que je crois à l’importance de soutenir le commerce local. Je voulais regrouper des marques pratiques qui utilisent des motifs simples. Les éléments choisis sont des essentiels qu’on peut coordonner. Au départ, je voulais habiller ma fille avec des vêtements qui reflétaient mon style, et je me suis dit que d’autres mères souhaitaient aussi la même chose. Nous offrons des marques comme Kid’s Stuff, Mad About Mini, Mingo, etc., qui sont toutes conçues pour durer.

Michelle Little Photography

Plusieurs personnes pensent à lancer leur entreprise, mais elles ne le font pas. Qu’est-ce qui t’a motivée à lancer ta propre entreprise?

Je fais partie de ces personnes qui ont toujours dit qu’elles mettraient sur pied une entreprise un jour, mais qui ne l’ont jamais fait. J’ai toujours des idées et je suis déjà allée jusqu’à rédiger quelques plans d’affaires. Ce n’est que pendant mon congé de maternité que j’ai eu l’impression que l’inspiration et le bon moment étaient au rendez‑vous pour faire quelque chose de concret. Je travaille dans le commerce au détail depuis une dizaine d’années, donc j’ai de l’expérience dans ce domaine. J’ai senti que c’était l’option la plus sécuritaire si je voulais démarrer une entreprise. Mon entreprise est très récente, mais j’ai reçu beaucoup d’amour et de soutien.

À quoi ressemble une journée normale pour toi à partir du moment où tu te lèves?

Je suis mère à temps plein, donc ma journée commence au moment où ma fille de 14 mois, Alice, se réveille affamée (rires). Je fais tout ce que j’ai à faire comme maman jusqu’à ce qu’elle se couche pour sa première sieste, puis j’essaie de faire le plus de travail possible. Ensuite, je m’occupe de ma fille pendant la majorité de la journée. Quand elle se couche le soir, je travaille encore pour l’entreprise. C’est assez fou parfois et ce sera probablement encore pire quand je retournerai au travail en septembre (rires).

À quels défis es-tu confrontée en tant que femme d’affaires?

J’ai dû apprendre plusieurs nouvelles choses. Des choses que je ne savais pas, comme différents logiciels, les médias sociaux, la commercialisation et le budget; j’ai dû faire tout ça en m’occupant d’un bébé (rires). La moitié du temps, je pense à ce que je dois faire, tout en nourrissant Alice et en l’amenant au parc (rires). Je fais plusieurs choses à la fois tout au long de la journée.

Comment surmontes-tu ces défis?

J’ai contacté plusieurs amis et ils m’ont tous soutenue. Ils partagent avec moi leurs habiletés, ce qui me permet d’apprendre d’eux. J’ai aussi suivi quelques cours pendant la fin de semaine, pendant que mon mari s’occupait de notre fille.

Michelle Little Photography

As-tu des trucs à partager sur ta façon de garder l’équilibre entre ta vie professionnelle et ta vie personnelle?

Je dirais qu’à l’occasion, on doit déposer notre téléphone et vraiment apprécier le moment présent. C’est la meilleure façon d’apprécier notre temps en famille. De plus, il faut trouver le temps de faire ce qu’on veut pour soi-même. J’ai établi une routine dans laquelle je vais faire du spinning chaque dimanche. C’est un temps que mon mari consacre à Alice. Aussi, il ne faut pas oublier nos amis (rires). Il faut vraiment garder le contact, donc je passe aussi du temps avec mes amis chaque semaine.

Tu sembles être assez attachée à la routine?

Oh oui! Avoir une routine et la respecter m’aide à rester calme. J’aime savoir que je ferai certaines choses chaque jour.

Quand tu as du temps libre, comment aimes-tu te détendre?

Le spinning m’aide à me détendre. J’aime aussi être entourée de gens, déjeuner au restaurant la fin de semaine et passer du temps entre amis.

Michelle Little Photography

Choisis : vin ou cocktails?

C’est difficile de répondre à ça (rires)! Je dois répondre le vin, pour être honnête, parce que mon mari et moi adorons visiter des vignobles. Nous adorons tous les deux apprendre de nouvelles choses sur le vin et évidemment, déguster les vins. Mais j’aime aussi découvrir différents bars à cocktails avec mes amis. Et il y en a plusieurs à Montréal!

As-tu un bar à cocktail préféré à Montréal?

J’aime beaucoup Le 4e Mur. C’est un endroit secret qui ne publicise pas son adresse et où il n’y a pas d’affiches à l’extérieur. Pour s’y rendre, il faut trouver l’entrée et la brique qui permet d’ouvrir la porte (rires). Ça peut sembler un peu prétentieux, mais les cocktails sont vraiment, vraiment incroyables.

Quel est le meilleur conseil que tu as reçu?

Il faut être patient. Dans le cas d’une entreprise en ligne en particulier, on est en quelque sorte perdu dans le monde d’Internet, donc il faut être patient avant que les gens nous connaissent. Ça n’arrive pas en une nuit. J’ai reçu un autre conseil : si on reste fidèle à sa vision, les gens vont finir par manifester.

Comment définis-tu le succès?

Ma définition a changé au cours des années, mais maintenant, le succès est selon moi ce que j’aime faire, tout simplement, et aussi avoir un style de vie équilibré.

Minna sera au Marché de nuit le 1er juillet. Vous pourrez alors magasiner des vêtements pour enfants de When We Wear Young parmi la sélection qu’elle a créée.

Cet article a été édité et condensé afin de le clarifier.

Connaissez-vous quelqu’un que nous devrions interroger dans cette série? Envoyez un courriel à Jennifer@picoum.com.

Traduit par Nathalie Courcy