Livraison gratuite avec tout achat de $75 et +
Aucun produit n'a été trouvé...
You are using an unsupported browser. Please use a more modern browser like Google Chrome.
en fr
Vide

Votre panier est vide

Total: $0.00

Prends le temps de freiner

23/04/2018 Isabelle Racicot

Ça fait un petit bout de temps que je ne vous ai pas écrit. Oui, il y a mes coups de cœur du mois qui me permettent de communiquer mes trouvailles, mais pour vraiment prendre le temps de vous écrire pour partager un moment, une réflexion… Plusieurs fois, j’ai essayé de m’asseoir devant mon ordinateur pour « pondre » un texte réfléchi, mais soit je n’arrivais pas à formuler quelque chose d’intelligent, soit j’étais prise dans l’urgence de régler autre chose. Vous voyez, depuis les 12 derniers mois, j’ai l’impression de rouler à 200 km/heure. J’ai le sentiment d’être dans une descente de ski alpin, un downhill qui ne finit jamais et dans lequel j’ai perdu le contrôle de mes skis!

Mon travail d’animatrice, quoique très palpitant et enrichissant, me gruge beaucoup d’énergie. De plus, gérer une entreprise demande constamment de se remettre en question, de trouver des solutions, d’innover. Il n’y a pas vraiment de bouton ON/OFF quand tu es en affaires... Du moins dans mon cas, j’ai toujours le piton à ON! J’avais aussi envie d’être encore plus présente (mentalement et physiquement) pour mes garçons qui, à 11 et 14 ans, ont toujours autant besoin de leur maman qu’avant. Quand on additionne tout cela, il ne me restait pas beaucoup de temps pour respirer, pour vivre avec un grand V. En fait, les plages horaires qui me restaient étaient réservées à ma vie sociale puisque c’est dans ses moments‑là que j’ai l’impression que j’ai un (faux) équilibre dans ma vie! Bref, comme plusieurs d’entre vous, je carbure aux défis, mais des fois, je pense que je m’en mets trop sur les épaules. Comme une débutante en ski alpin, je ne sais pas trop comment m’arrêter. Je ne veux pas attendre d’arriver en bas de la piste et de crasher! Le ski, c’est beaucoup plus plaisant quand on s’arrête en plein milieu et qu’on prend le temps de regarder le paysage.

Prendre le temps...

PRENDRE-LE-TEMPS…

C’est ce que je vais faire cet été. Moi qui, en janvier, avais décidé que le mot qui allait teinter mon année était LIBERTÉ, j’ai un peu échoué!

J’ai finalement décidé de freiner mes skis en plein milieu de la pente! Bravo Isabelle! Je vais m’arrêter et contempler le paysage. Et là, qu’on se comprenne bien. Pour moi (légèrement workaholic), freiner en plein milieu de la pente, ça ne veut pas dire de tout arrêter, mais plutôt de diminuer... Ça veut dire quoi exactement? Ça veut dire que j’ai pris la liberté de dire non à certains beaux projets qu’on m’offrait pour les prochaines semaines. Je vais apprendre à mettre mon bouton à OFF de temps en temps pour Picoum, comme le font si bien les milléniaux entrepreneurs! Je vais me garder des plages horaires pour relaxer seule avec moi-même. Un luxe que j’ADORE! Je vais prendre le temps de faire des choses créatives qui me nourrissent (ça sent les rénovations chez moi!) Le plus important, quand je vais être avec mes amis et ma famille, je serai là mentalement, pleinement, dans le moment présent et non pas en train de penser à tout le travail qui m’attend après. Ah oui, et je vais reprendre le contrôle de mon entraînement. Ça fait quatre mois que je n’ai pas couru, j’ai pris 7 livres et perdu mes muscles! Ça tombe mal, la période du maillot de bain approche à grands pas! :)

Donc, ça se pourrait que j’aie plein de choses à vous écrire comme ça se pourrait que je n’aie rien à dire, mais là aussi, je vais me donner la liberté de ne pas m’en faire avec cela et de ne pas stresser outre mesure.